ActualitéEconomieFlash-infoSociété
A la Une

𝐏𝐚𝐢𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐟𝐨𝐮𝐫𝐧𝐢𝐬𝐬𝐞𝐮𝐫𝐬 𝐞𝐭 𝐩𝐫𝐞𝐬𝐭𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐝𝐢𝐯𝐞𝐫𝐬𝐞𝐬:𝐋𝐞 𝐓𝐫é𝐬𝐨𝐫 𝐏𝐮𝐛𝐥𝐢𝐜 𝐬𝐞 𝐝𝐨𝐭𝐞 𝐝’𝐮𝐧 𝐧𝐨𝐮𝐯𝐞𝐚𝐮 𝐝𝐢𝐬𝐩𝐨𝐬𝐢𝐭𝐢𝐟 𝐝𝐞 𝐥𝐮𝐭𝐭𝐞 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐫𝐞 𝐥𝐚 𝐟𝐫𝐚𝐮𝐝𝐞 𝐞𝐭 𝐥𝐚 𝐜𝐨𝐫𝐫𝐮𝐩𝐭𝐢𝐨𝐧

Abidjan ,le 23 janvier 2023(MEF)-Un autre pas décisif dans les efforts inlassables de l’administration financière ivoirienne pour repousser dans ses retranchements les plus ultimes des fléaux comme la fraude et la corruption qui gangrènent les performances de l’économie nationale.

Le ministère de l’Economie et des Finances à travers la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique vient en effet de se doter d’une politique de lutte contre la ces deux fléaux. La cérémonie de lancement de ce nouveau dispositif de lutte contre la fraude et la corruption, s’est déroulée le 20 janvier dernier au Plateau, sous la présidence du ministre Adama Coulibaly, représentant le Premier ministre, haut patron de ladite rencontre. L’on notait également la présence du Ministre de la Promotion de la Bonne gouvernance et de la Lutte contre la Corruption, Epiphane Zoro Bi Ballo, et du représentant du président de la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance.

Dans son allocution, le Ministre Adama Coulibaly a mis en exergue l’intérêt de ce dispositif qui renforce les outils déjà déployés par le Trésor Public dans le cadre de sa politique de lutte contre la fraude et la corruption. Au-delà de sa valeur symbolique, a-t-il fait savoir, la cérémonie de lancement dudit dispositif marque un pas décisif dans le combat permanent contre des fléaux qui minent les efforts de croissance économique et d’amélioration des conditions de vie des populations.

« En effet, la fraude et la corruption entravent les efforts des Etats à mobiliser les ressources publiques et réduisent l’efficacité des dépenses publiques. Ce faisant, elles fragilisent la qualité du service offert par nos Administrations et érodent la confiance dans les Institutions. C’est pourquoi la vision de développement impulsée par le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, implique une meilleure gestion des affaires ainsi qu’une moralisation de la vie publique », a expliqué le Ministre de l’Economie et des Finances.

Poursuivant, il a fait remarquer qu’en dépit des nombreux efforts déployés par le Gouvernement pour endiguer ces phénomènes, les visages de la fraude et de la corruption sont en constante mutation, engageant à faire preuve de plus d’audace et d’innovation dans la lutte contre ces fléaux. « En ce sens, il est heureux de noter que le Trésor Public a su concevoir un dispositif innovant destiné à promouvoir une culture anti-fraude et anti-corruption » , s’est félicité le Ministre.

Pour sa part, le Ministre de la Promotion de la Bonne gouvernance et de la Lutte contre la Corruption, Epiphane Zoro Bi Ballo, a tenu à préciser : « Les chiffres sont effrayants. Plus de 1 300 milliards, c’est ce que nous coûte la corruption en Côte d’Ivoire » . Dans la foulée, il a rappelé qu’en 2019 l’Institut national des Statistiques avait classé le Trésor Public parmi les dix secteurs les plus exposés à la corruption en Côte d’Ivoire. Mais aujourd’hui, a-t-il souligné, le dispositif interne mis en place par cette régie financière est un gage de conformité anti-corruption, de performance et de crédibilité.

Le Directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique, Jacques Konan Assahoré, a, quant à lui, indiqué que le lancement du dispositif de lutte du Trésor Public contre la fraude et la corruption marque le couronnement d’un long processus. A ce titre, il a révélé qu’il s’est agi au départ de s’organiser de manière à offrir des services de qualité aux usagers en les traitant comme des clients, sur la base d’une ligne de conduite inculquée au personnel.

SERCOM MEF

Commentaires (Facebook)
Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page