ActualitéArt et CultureBasketBasketballEconomieFlash-infoFootballSociétéSport

Ce qui attend les fédérations et les athlètes avant la reprise des championnats

L’Organisation Mondiale de la Santé a laissé entrevoir que les populations devraient s’habituer à vivre avec le coronavirus, faute de proposer un vaccin ou un remède miracle. Les mesures de restrictions liées au coronavirus commencent à être levées progressivement en Côte d’Ivoire, comme partout dans le monde. Le nombre de personnes autorisées à se rassembler a été revu à la hausse. Et les responsables des associations y voient un clin d’oeil à la reprise des activités sportives et compétitions.

Un petit tour à Treichville, dans une commune de la capitale économique ivoirienne, pour s’imprégner de l’ambiance. La commune qui abrite le mythique palais des sports d’Abidjan n’a rien perdu de son cliché quotidien. Des pratiquants amateurs de sports continuent d’envahir les rues et certains espaces publics pour se livrer à leur activité sportive. Dans cet établissement public scolaire, trois clubs de sports et un athlète de course continuent leur préparation, et leurs entrainements même si pour l’heure aucune indication ne laisse prévoir la date de la reprise.

Mais une chose est claire, dans de telles conditions, la reprise des activités sportives devrait être subordonnée à un contrôle et des mesures spéciales de pratiques professionnelles.


De l’intérêt des athlètes

Il serait sage de soumettre tous les athlètes professionnels à un contrôle et un suivi stricte avant la reprise. Dans cette optique, comme c’est le cas en début de saison sportive où les athlètes sont soumis à une visite médicale, ils devraient se soumettre à un test de dépistage du coronavirus, et observer une période de 14 jours et refaire un nouveau test pour être déclaré apte à compétir. Autre mesure de suivi, s’assurer d’un test de dépistage 48 heures avant chaque compétition. Une mesure qui devrait s’appliquer au corps arbitral aussi.


De l’interêt des supporters

Si les autorités autorisent pour le moment un rassemblement de personnes n’excédant pas les 200, il faudra veiller à un respect scrupuleux des mesures de distanciation sociale, et le ports des masques au stade. Et les fédérations doivent s’assurer de la désinfection des sites de compétitions, avant et après chaque journée d’activité.

De l’interêt des médias

Plus que jamais, le rôle de relais des médias devrait être repensé et mis en avant. Les ivoiriens veulent bien rester chez eux à cause du coronavirus, mais ils aimeraient grandement pouvoir apprécier leurs athlètes et leurs championnats via la télé ou la radio, ou même les sites internet. Les médias devraient donc s’impliquer activement pour permettre aux ivoiriens de vivre leur passion aisément, en restant chez eux à la maison.

 

Stéphane SOUMAHORO

Commentaires (Facebook)
Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page