ActualitéArt et Culture

Autorégulation de la presse en Côte d’Ivoire: Zio Moussa réélu pour 4 ans à la tête de l’OLPED

Samedi 26 août 2017-Le 4è Congrès ordinaire de l’Observatoire de la liberté de la presse, de l’éthique et de la déontologie (OLPED) a pris fin, samedi, à Yamoussoukro avec la réélection de Zio Moussa à la tête de cette instance d’autorégulation de la presse pour un nouveau mandat de quatre ans.

Réélu par acclamation dans la nuit de vendredi à samedi après une séance plénière qui procédé au toilettage des textes de l’OLPED, M. Zio qui totalise plusieurs décennies d’expériences en journalisme, a placé ce mandat sous le signe de la ‘’dynamisation et de la vitalisation’’ de cette structure.

‘’C’est un mandat de transition. Après cela, je ne vais plus me représenter’’, a-t-il promis, dégageant trois axes majeurs qui vont guider les activités de cette mandature. Il s’agit du professionnalisme, de la liberté de la presse et de la responsabilisation.

‘’Tout ce que nous devrons faire doit être frappé du sceau rigoureux de l’éthique, de la morale et de la déontologie’’, a conclu Zio Moussa. Le renouvellement des instances a été également marqué par l’élection de Marie-Paule Djédjé Abo qui succède à Alfred Dan Moussa à la tête du Conseil d’administration dénommé Conseil de la gouvernance et l’éthique. Comme M. Zio, elle a été élue par acclamation.

Couplé à un colloque, ce congrès a réuni pendant quatre jours, des personnalités et des journalistes de Côte d’Ivoire, du Bénin, du Burkina Faso, du Ghana et du Sénégal autour du thème, «l’autorégulation ou comment réinventer  le journalisme par l’éthique et la déontologie ».

L’Observatoire de la liberté de la presse, de l’éthique et la déontologie (OLPED), pionnier des instances d’autorégulation africaines, a été créé à Yamoussoukro le 24 septembre 1995.

Tribunal des pairs, l’OLPED est le deuxième dans l’espace francophone après le Conseil de Presse du Québec (CPQ). Il a pour missions principales, la promotion et la défense de la liberté de la presse, la promotion et la défense de l’éthique et la déontologie par la mise en œuvre du Code d’éthique et de déontologie du journaliste en Côte d’Ivoire.

La médiation entre les journalistes d’une part et d’autre part entre les journalistes et les usagers des médias, la protection du droit du public à une information libre, complète, honnête, impartiale et exacte ainsi que la sécurité du journaliste dans l’exercice de son métier, figurent également sur la liste des missions poursuivies par l’OLPED.

Commentaires (Facebook)
Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page