ActualitéActualité en imageDiplomatieEconomieEnvironnementFlash-infoPolitiqueSociété

Alassane Ouattara ouvre la voie à une nouvelle ère démocratique

Il était historique, il était attendu, ce fameux discours sur l’état de la nation de Côte d’Ivoire. Le tout premier discours sur l’état de la Nation, de l’histoire de la Côte d’Ivoire devant le Congrès. Et cela a été possible, 9 ans après sa prise de fonction à la tête de l’Etat. Et Alassane Ouattara a profité de la tribune pour dresser le bilan de son action sur deux mandats, sa vision de l’avenir pour le pays, mais aussi son engagement clair et ferme à ne pas se présenter à la prochaine élection présidentielle de 2020.

Une annonce à la quelle des participants élus locaux, ont objecter en se levant dans la salle et scandant « On ne ne veux pas ». Une manière de demander au président de revoir sa copie et reconsidérer sa décision et de se présenter pour 2020. Mais Alassane Ouattara ferme dans sa conviction a maintenu son cap. Il a en plus souhaité passer le flambeau à une jeune génération, une génération d’espoir, une génération expérimentée qui a pris le temps d’apprendre auprès de lui, comme il a appris auprès du tout premier président ivoirien Félix Houphouet Boigny.

Des réformes, ou selon ses propres termes, des ajustements seront formulés pour actualiser la constitution ivoirienne. Parmi ces ajustements, la nomination du Vice-président de République, le fonctionnement du parlement jusqu’aux prochaines élections locales, les nouvelles compétences de la Cour de Cassation. Alassane Ouattara espère donc passer le flambeau d’une nation ivoirienne rétablie dans le concert des nations, de manière démocratique. Et ce serait la toute première fois dans l’histoire de la Côte d’Ivoire qu’un président élu démocratiquement passe le relais à un nouveau président élu démocratiquement.

 

Une annonce fortement appréciée dans la grande majorité de la population. Beaucoup espèrent vraiment que le visage politique du pays se rajeunisse et ouvre de nouvelles perspectives. Mais pas des novices, car ils ne veulent pas de personnes parachutées qui ne connaissent rien des réalités du pays, et de la gestion du pays, qui viendront avec des discours mielleux et une fois confrontés à la réalité du terrain, ils remettent tout à plat, et renient leurs engagements. Pour certains d’entre eux, Alassane Ouattara sort ainsi par la grande porte, et espèrent que Bédié, Gbagbo, et toutes ses figures qui sont associées à une Côte d’Ivoire d’avant épousent la réalité de l’époque et accompagnent sainement cette nouvelle transition démocratique. Pour le président du Front Populaire Ivoirien, Pascal Affi N’Guessan “Alassane Ouattara n’est pas candidat à l’élection présidentielle. C’est une grande décision, c’est un acte fort. Il pose ainsi les bases d’une élection transparente“

 

La majorité des représentants diplomatiques en Côte d’Ivoire étaient aussi présents à ce discours important et hautement salué.

 

Stéphane SOUMAHORO

Commentaires (Facebook)
Etiquettes
Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer