ActualitéEconomie

UEMOA/ Le trésor public ivoirien lance une obligation synthétique pour lever 80 milliards de FCFA

Jeudi 31 août 2017- Le Trésor public ivoirien a lancé jeudi une obligation synthétique dont l’opération débute le 12 septembre 2017 en vue de lever 80 milliards de Fcfa sur le marché de l’Uemoa pour financer son développement, lors d’une cérémonie au siège du Patronat à Abidjan.

Il s’agit d’une émission d’obligation synthétique par adjudication ciblée d’un montant de 80 milliards de Fcfa et dont les taux varient entre 5,70% et 6,20% selon la maturité.

Cette émission d’obligation synthétique lancée pour la première fois par l’Etat de Côte d’Ivoire sur le marché de l’Uemoa comprend à la fois des obligations et des bons du trésor sur différents paliers. Elle est conduite par les Spécialistes en valeurs du trésor (SVT).

La première maturité est fixée au 13/09/2020 soit sur trois ans pour un taux de 5,70%, la seconde le 13/09/2022 soit cinq ans pour un intérêt de 5,85%. La troisième maturité est prévue le 13/09/2024 soit sur sept ans pour un taux de 6,10% et le quatrième palier le 13/09/2027 soit sur dix ans pour un taux d’intérêt de 6,20%.

« Si les conditions qui nous sont proposées ne correspondent pas à nos besoins on est obligé de décliner les offres », a déclaré le directeur général du Trésor et de la comptabilité publique de Côte d’Ivoire, Jacques Konan Assahoré.

Ces ressources viendront s’ajouter à celles déjà mobilisées dans le cadre de l’Eurobond 2017 afin de financer les investissements prévus au budget de l’État ivoirien pour l’année en cours, a précisé M. Assahoré, qui a exhorté les Ivoiriens à investir dans les titres publics.

En Côte d’Ivoire, 90% des émissions sont souscrites par les banques. « Il est bon que la population s’engage. On peut acheter des titres de un an à dix ans. Toutes les bourses peuvent souscrire à une obligation synthétique », a-t-il poursuivi.

Dans le cadre de la mobilisation des ressources financières sur les marchés extérieurs, il reste 137 milliards de Fcfa à mobiliser par l’Etat ivoirien d’ici à fin 2017. « Nous comptons lever au moins 80 milliards de Fcfa » pour cette opération, a affirmé M. Assahoré, annonçant une autre émission avant la fin de l’année.

A travers cette émission, la Côte d’Ivoire veut soutenir sa croissance économique. Le pays prévoit pour l’année 2017 un taux de 8,5% contre 8% sur la période 2018-2020. De 2012 à 2016, la croissance moyenne était de 9%.

Commentaires (Facebook)
Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page