ActualitéEconomieFlash-infoSociété

Accès universel à l’électricité : La Banque mondiale prête à accompagne la Côte d’Ivoire. Energie

Abidjan, le 10 juillet 2024(MMPE)-Le Vice-Président de la Banque Mondiale, Ousmane Diagana, est en visite officielle en Côte d’Ivoire, du 04 au 10 juillet 2024. Au cours de cette visite qui vise à renforcer le partenariat entre la Banque mondiale et la Côte d’Ivoire, il entend mettre l’accent sur l’impact des programmes financés par son institution dans le pays, en particulier dans les secteurs prioritaires comme ceux de l’électricité.

C’est justement dans ce cadre que les équipes de la Banque Mondiale, conduites par Diagana et celles du Ministère des Mines, du Pétrole et de l’Energie, avec à leur tête le Ministre Mamadou Sangafowa-Coulibaly, ont eu le lundi 08 juillet 2024, au 15ème étage de l’immeuble Sciam, à Abidjan-Plateau, une séance de travail technique. Au menu, l’accélération de l’accès universel à l’électricité qui permettra de définir l’appui de la Banque mondiale à la Côte d’Ivoire dans ce secteur et d’aligner les efforts de cette institution de Bretton Woods sur les priorités nationales pour un développement inclusif et durable.

Au terme de plus d’une heure de réunion, le Vice-président de la Banque mondiale a rappelé une fois de plus que la Côte d’Ivoire est un pays prioritaire de l’initiative pour l’accélération de l’accès à l’électricité d’ici 2030 du Groupe de la Banque Mondiale et de la Banque Africaine de Développement. Ousmane Diagana a réaffirmé l’engagement de la Banque mondiale à accompagner financièrement et techniquement la Côte d’Ivoire dans la conduite de nouveaux programmes dans le secteur de l’Energie. « La Côte d’Ivoire est la locomotive de la sous-région et un pays à fort potentiel d’électricité. Notre objectif est de faire en sorte que sur les 600 millions d’Africains qui n’ont pas accès à l’électricité, 300 millions, au moins, puissent disposer de cette commodité d’ici à 6 ans. », a indiqué le Vice-président du Groupe de la Banque mondiale.

Ce qui suppose l’augmentation du financement de ce secteur important, la mise en œuvre de réformes pour permettre au secteur privé de jouer pleinement son rôle. Il s’est félicité des actions et progrès de la Côte d’Ivoire dans ce domaine de l’électricité. Pour lui, il y a des raisons de croire en la Côte d’Ivoire qui a réalisé d’importantes infrastructures, notamment la construction de deux nouvelles centrales électriques : l’une à Azito avec l’extension de la phase IV de la centrale existante et l’autre avec Ciprel V. « La Côte d’Ivoire est l’un des pays de la sous-région à pouvoir atteindre l’accès universel à l’électricité dans les années à venir. Ce qui s’inscrit dans les Objectifs du Millénaire pour le Développement », a-t-il précisé. Qualifiant la Côte d’Ivoire de bon élève de la Banque mondiale, il a révélé que plus de 350 millions de dollars ont été déjà investis dans le secteur de l’Energie du pays. Tout en soulignant l’excellence des relations entre la Côte d’Ivoire et la Banque mondiale, Diagana a relevé que son institution travaille en parfaite symbiose, depuis de longues années, avec le gouvernement ivoirien. Et cette rencontre, a-t-il fait savoir, a permis de passer en revue les stratégies, les priorités et les progrès réalisés par la Côte d’Ivoire pour favoriser un accès des populations ivoiriennes à l’électricité et contribuer par ricochet « à l’essor économique et social du pays ».

Pour sa part, Sangafowa-Coulibaly, Ministre ivoirien en charge de l’Energie, a salué la tenue de cette rencontre et l’excellente coopération qui existe entre la Côte d’Ivoire et la Banque mondiale.
MMPE

Commentaires (Facebook)
Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page