ActualitéSociété

Un député du PDCI placé sous mandat de dépôt: l’Assemblée nationale requiert la suspension de sa poursuite

Le bureau de l’Assemblée nationale ivoirienne a « requis » lundi, à l’issue d’une réunion d’urgence, la suspension de la poursuite judiciaire à l’encontre du député Yah Touré élu sous la bannière du Parti démocratique de Côte d’Ivoire ( PDCI-RDA- grand allié du parti au pouvoir) dans la circonscription de Duékoué dans l’ouest ivoirien qui a été placé sous mandat de dépôt puis conduit à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan ( MACA) après une altercation produite vendredi dernier avec un agent de police.

« Le bureau de l’assemblée nationale requiert la suspension de la poursuite du député en application de l’article 92 alinéa 3 de la constitution et de l’article 45 alinéa 3 du règlement de l’Assemblée nationale», rapporte une déclaration du bureau de l’hémicycle ivoirien qui dit par ailleurs, « s’insurger contre les tentatives d’humiliation de la représentation nationale titulaire du pouvoir législatif, pilier essentiel de la république et de l’expression de la démocratie en Côte d’Ivoire ».

En outre, poursuit la déclaration, le bureau du parlement « s’engage à saisir le conseil constitutionnel sur la procédure utilisée dans cette affaire qui porte atteinte aux droits des députés ». Auparavant, le bureau fait remarquer plusieurs faits dans cette affaire. Il souligne entre autres que le comportement de l’agent de police porte atteinte à l’honneur et à la considération du député, la préfecture de police a abusivement retenu le député sans lui notifier la garde à vue toute la nuit du dimanche et sans tenir compte de sa qualité de député et que le député concerné conteste les faits qui lui sont reprochés.

Selon les faits rapportés par la déclaration, vendredi dernier, alors qu’il avait été appelé de toute urgence pour se rendre au chevet d’un malade, le député Yah Touré aurait eu une altercation avec un agent de police commis à la régulation de la circulation au Carrefour d’Attoban, à l’Est d’Abidjan.

Il recevra par la suite une convocation de la préfecture de police d’Abidjan dimanche soir, explique le texte ajoutant que « répondant à cette convocation, il a été auditionné dans la même soirée de dimanche à la préfecture de police avant d’être retenu jusqu’au petit matin du lundi 29 janvier 2018 sans que la procédure de garde à vue ait été respectée». Par ailleurs, apprend la déclaration, M. Touré a été reçu ce jour par le procureur de la république « qui lui a signifié qu’il serait mis sous mandat de dépôt puis déféré à la MACA».
L.Barro

Commentaires (Facebook)
Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page