ActualitéSociété

Pillages et rackets des mutins: l’Etat-major annonce «une opération militaire en cours pour rétablir l’ordre»

Le chef d’État-major général des armées ivoiriennes, le Général de division, Sékou Touré,  a annoncé dimanche «qu’une opération militaire est en cours pour rétablir l’ordre»  en réponse aux actes de pillages et de rackets auxquels continuent de s’adonner certains soldats insurgés.

« Certains militaires récalcitrants continuent de désobéir en se livrant depuis la journée du samedi à des actes contraires à l’éthique militaire… En conséquence, une opération militaire est en cours pour rétablir l’ordre», a annoncé le chef d’État-Major à travers un communiqué rapporté par la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI -service public).

« L’État-major se félicite de ce que la majorité des soldats ait entendu son message et que le retour à la normalité se soit amorcé au sein des casernes militaires», a poursuivi le document  lançant à nouveau « un appel aux soldats indisciplinés et leur demande de libérer immédiatement les corridors, de retourner en caserne et de déposer les armes».

Pour terminer, le général Sekou Touré a mis en garde tous ceux qui continueraient de défier les autorités, d’entraver les activités et la quiétude des populations. « Ils subiront les sanctions disciplinaires les plus sévères telles que prévues par le règlement de discipline générale», a-t-il menacé.

C’est le deuxième appel au rétablissement de l’ordre du chef d’état-major à l’endroit des militaires insurgés depuis leur énième mouvement d’humeur du vendredi dernier dans plusieurs villes du pays. Le «contingent 8400» comme il est convenu de les appeler, réclame des autorités ivoiriennes,  le reliquat de 12 millions FCFA de primes par personne et dont une partie (5 millions FCFA) aurait été perçue en début d’année.

L.Barro

Commentaires (Facebook)
Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer